Sunset en kayak autour de l’île des Embiez

Pour découvrir le petit paradis qu’est l’île des Embiez plusieurs solutions s’offrent à vous  : prendre la navette maritime au départ du port du Brusc, prendre votre propre bateau, faire du stand up paddle… Avec Audrey nous avons choisi d’y aller en kayak !

Une sortie du travail très sympathique

Nous décidons (Les « websisters ») d’allier détente et travail pour vous faire découvrir ce coin merveilleux situé dans une zone labellisée Natura 2000.
Audrey possède un kayak mais de nombreux prestataires du territoire en proposent à la location.
Nous voilà donc parties, kayak sur le toit de la voiture, gourde d’eau, maillot de bain, casquette, goûter, palmes masque tuba et crème solaire ! (Attention même vers 18h le soleil est encore très chaud pensez à vous protéger).

Nous partons de la base nautique du Brusc mais libre à vous de partir d’où vous le souhaitez depuis Six Fours ou des bases de locations.

 

Calme, luxe et volupté

Nous commençons à pagayer lentement dans la lagune du Brusc et nous voilà déjà dépaysées… ça fait du bien de redécouvrir son « chez-soi ».
L’eau est calme, translucide, la faible profondeur nous permet d’observer les petits poissons et les herbiers de posidonies affleurant la surface.

(N’oubliez pas que vous êtes dans une zone protégée et qu’il est donc interdit de piétiner cet endroit, faites bien attention à ne rien abîmer). Il fait encore bien chaud et les quelques coups de pagaie permettent de nous rafraîchir, c’est le bonheur !  L’endroit est calme, nous laissons le kayak glisser sur l’eau afin de profiter de ce moment suspendu dans le temps.

Détroit du Gaou et de l’île des Embiez

Assez vite nous atteignons le passage entre l’île du Gaou et l’île des Embiez.
Les vacanciers et locaux profitent de la fin d’après-midi pour se détendre et nager. Les couleurs sont magnifiques et varient sur toutes les nuances de bleu et vert. Nous croisons quelques personnes en « snorkeling » qui nous disent « y’a plein de poissons c’est trop beau ». On entend même chanter les cigales et c’est juste génial, on se croirait en vacances !

Pas de vent, pas de vagues et nous sommes dejà au niveau de la tour génoise des Embiez où Paul Ricard veille sur nous.

Succession de falaises et criques

La côte est escarpée et sauvage avec ses falaises, ses massifs de garrigue.

L’île ne compte pas moins de 10 plages et criques, vous n’aurez donc que l’embarras du choix pour décider ou poser votre kayak. Le décor qui s’offre à nous est juste paradisiaque et n’a rien à envier aux îles tropicales.
On peut apercevoir au loin l’île du Grand Rouveau, reconnaissable par son phare. Cette île est encore plus sauvage et préservée. Elle est gérée par le Conservatoire du Littoral. On peut également voir les rochers des Magnons rendus célèbres par le Commandant Cousteau qui y tourna l’un de ses  premiers films. Tout cela fait rêver n’est-ce pas ?

Pause fraîcheur

Une petite pause fraîcheur n’est pas de refus, elle nous permet de reposer nos bras, en grandes sportives que nous sommes 😉
Notre choix se porte sur l’une des plus grandes criques de l’île : la plage des Allemands. C’est un peu notre préférée il faut bien l’avouer, mais aussi l’une des plus prisées. Ce n’est pas grave il n’y a pas grand monde et nous avons bien l’intention d’en profiter !

Après une petite pause gourmande (il faut bien reprendre des forces !), nous ne résistons pas à nous jeter littéralement à l’eau, armées de nos masques et tubas.
Je n’en reviens pas… il y a des poissons partout ! Moi qui ai vécu dans les îles antillaises je n’aurais jamais cru voir autant de poissons dans si peu d’eau.
Il y a plein de tous petits poissons rouges et bleus, mais aussi des bancs de sars, rouquiers, saupes… des girelles toutes colorées.

Pas du tout effrayés ils nous laissent profiter de leurs petits ballets aquatiques. Nous ne résistons pas à filmer ce beau spectacle.

C’est déjà l’heure du retour

Il est malheureusement temps de rentrer…

Le soleil commence à plonger vers l’horizon. La luminosité est très jolie, teintée d’or, de jaune et orange. Nous profitons du paysage tout alternant coups de pagaie et contemplation.

Quelques bateaux, pointus et petites embarcations ont également fait le choix de venir profiter du panorama. Certains prennent l’apéritif ou pique-niquent, passent la soirée en mer.

Nous rentrons avec regret à notre point de départ, en faisant des poses photos et selfies.

A refaire d’urgence !

Le saviez-vous ?

Ne vous éloignez pas trop des côtes. le vent peut se lever assez vite et vous pourriez vous retrouver en difficultés. Consultez toujours la météo avant de partir !

Notre avis utile ou futile  : vous pouvez aussi faire le choix de faire le parcours dans l’autre sens, l’angle de vue change totalement 🙂

 

Sandie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *